Avec Lita, Eva Sadoun vous permet d’investir dans l’économie de demain

 

A tout juste 28 ans, Eva Sadoun a cofondé Lita, une plateforme de financement participatif à impact social qui a déjà collecté plus de 25 millions d’euros depuis sa création en 2014. Rencontre.

« Passionnée, multifacette et empathique », voilà les trois mots qui lui collent le plus à la peau. Originaire du 20èmearrondissement de Paris, et fille d’immigrés d’Afrique du Nord, Eva Sadoun a toujours été portée par son combat contre les inégalités sociales et environnementales. Après une prépa en économie, la jeune femme, trop « pragmatique » pour intégrer Normale, rejoint les bancs de l’EM Lyon dans le but d’étudier la finance. En parallèle, cette brillante étudiante réalise une thèse en mathématiques et s’intéresse à la philosophie. Après plusieurs expériences en finance alternative et classique, elle s’interroge avec son futur associé Julien Benayoun sur la crise du secteur financier, l’inégalité de la répartition des richesses et les externalités négatives générées par les investissements qui ne prennent pas en compte l’impact des projets sur la société et la planète.

Démocratiser la finance

C’est ainsi qu’en 2014, Lita voit le jour. L’idée originelle consiste à créer une plateforme de financement participatif permettant de rediriger l’épargne des Français vers des projets à impact comme l’énergie, le bâtiment, la culture ou encore l’agriculture, la prochaine filière qui sera mise en avant sur Lita. « C’est une économie plus facile à appréhender pour les particuliers qui comprennent souvent mal les enjeux de la finance », soutient Eva Sadoun.  En outre, le ticket d’entrée est fixé à 50€, avec des investissements pouvant aller jusqu’à 200 000€. L’idée est que chacun puisse être conseillé en fonction de son patrimoine et de son appétence au risque, peu importe ses moyens. « D’ordinaire, seuls les plus fortunés ont accès au wealth management. De notre côté, nous voulons faire aussi de la pédagogie à travers des sessions de pitch avec les entrepreneurs ou encore notre « litagora », un espace de débat citoyen autour de la finance », poursuit la cofondatrice.

 

Read more

Our videos