La réalisatrice Myrna Nabhan donne la parole aux habitant·es de Damas

On dit de Damas qu’elle est une princesse de jasmin, un grain de beauté sur la joue du monde. La réalisatrice belgo-syrienne Myrna Nabhan a, elle aussi, un grain de beauté sur chaque joue. Dans son documentaire Damas. Là où l’espoir est le dernier à mourir, elle tend l’oreille vers les habitants et surtout les habitantes de la capitale syrienne, héroïnes et héros invisibles de la guerre. axelle a rencontré la cinéaste peu avant la sortie du film, le 26 septembre.

Le documentaire de Myrna Nabhan, Damas. Là où l’espoir est le dernier à mourir (ou Damascus), raconte les histoires individuelles de celles et ceux qui participent à la grande. Sans chercher à faire un film politique, la réalisatrice belgo-syrienne montre, à travers des récits de vie, le quotidien des habitant·es de Damas, condamné·es à espérer, mais pas sans ressources. Les femmes sont au cœur de ce film qui donne à voir une réalité habituellement passée sous silence dans le bruit et la fureur du conflit qui ravage la Syrie.

READ MORE

Our videos