Grossesse, congé de maternité & travail : les mamans désavantagées à tous les stades de l’emploi.

Est-ce concevable aujourd’hui encore? Manifestement oui! Selon une étude de l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes, publiée prochainement, 3 travailleuses sur 4 ont été confrontées à au moins une forme de discrimination, préjudice, inégalité de traitement et tensions au travail sur base de leur grossesse ou maternité. 22% des travailleuses enceintes ont été confrontées à des discriminations directes et 69% ont subi de la discrimination indirecte. Autant de constats qui ont poussé l’Institut à lancer une nouvelle campagne de sensibilisation intitulée « Maman reste à bord ».

Les discriminations liées à la grossesse et la maternité s’apparentent à de la discrimination fondée sur le sexe. De pareilles pratiques discriminatoires sont courantes. De plus, peu de femmes osent faire respecter leurs droits, ayant souvent elles-mêmes intégrées les stéréotypes de genre et acceptées l’idée que la grossesse et la maternité sont des freins pour leur carrière.

« La grossesse est encore perçue comme une mauvaise nouvelle au travail, » explique Michel Pasteel, Directeur de l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes. « D’un côté, la travailleuse se sent par exemple souvent en situation de stress à l’annonce de la nouvelle auprès de son employeur et culpabilise tout au long de sa grossesse ou à son retour de congé de maternité pour avoir ‘pris des vacances’. D’un autre côté, certains employeurs et collègues ne manifestent aucun soutien à la travailleuse enceinte, ne remplissent pas un certain nombre d’obligations légales pour la protection de la travailleuse et de son enfant (analyse de risques, respect des droits de la travailleuses, etc.), voire même lui font subir un traitement désagréable, inégal, du harcèlement et/ ou la discriminent. »

Read more

Our videos