Femmes dans l’espace public : 80 % considèrent ne pas être prises au sérieux lorsqu’elles parlent.

Egalité au sein des espaces publics : 82 % des Français estiment que les femmes sont victimes de discriminations et violences sexistes. Selon une étude OpinionWay(1) pour TEDxChampsÉlyséesWomen, le respect des hommes et la dévalorisation des femmes dans les espaces publics réels et virtuels sont constatés par une majorité de Français.

A l’occasion de la 4e édition de TEDxChampsÉlyséesWomen intitulée « Equalicity », TEDxChampsÉlyséesWomen révèle ce jour les résultats d’un sondage exclusif mené en étroite collaboration avec Opinion Way sur « les enjeux des espaces publics sur l’égalité femmes-hommes ».

Circuler dans la rue ou les transports publics, une liberté fondamentale occultée

Les résultats de l’enquête sont sans appel : dans la rue ou les transports publics, l’espace public « réel », les femmes sont traitées avec moins de respect que les hommes pour 61 % des Français. Et 82 % d’entre eux estiment que ce manque de respect dans l’espace public se traduit par des discriminations et violences sexistes.
46 % des Français estiment par ailleurs que les inégalités ont lieu au sein des institutions françaises, mais aussi dans la publicité pour 56 % des interviewés et dans les médias pour 46 %.
Le droit à la ville, permettant de s’approprier pleinement l’espace public demeure un combat pour les femmes. Cette dévalorisation se retrouve également dans la moindre importance accordée à leurs prises de parole en public. 70 % des personnes interrogées estiment que les prises de parole des femmes ne sont pas suffisamment prises au sérieux et qu’on ne leur accorde qu’une faible importance (64 %). Et 60 % des Français considèrent que les femmes ont plus de mal à s’exprimer en public car les hommes leur coupent la parole. Quant aux femmes, elles sont 80 % à considérer ne pas être prises au sérieux lorsqu’elles parlent.
Des différences de perception ressortent très fortement selon le sexe des personnes interrogées : les femmes sont systématiquement plus nombreuses à estimer que les hommes sont mieux traités qu’elles ne le sont dans les espaces publics (67 % contre 56 %) ou les médias (55 % contre 37 %).

Read more

Our videos