Les femmes prennent la tête de l’économie mondiale

Sept femmes seront à la tête du sommet économique de Davos du 22 au 26 janvier prochain. Cette grande première reflète la place croissante des femmes au sein des institutions financières internationales.

Pour la première fois depuis quarante-sept ans, le Forum économique annuel de Davos (Suisse) sera exclusivement présidé par des femmes. Du 22 au 26 janvier 2018, elles devront diriger les débats autour du thème d’actualité : «Construire un avenir commun dans un monde fracturé». Parmi elles, des pointures de tous horizons : Christine Lagarde, présidente du Fond monétaire international (FMI), l’Américaine Ginni Rometty, PDG d’IBM, l’Indienne Chetna Sinha, entrepreneuse sociale à la tête de la fondation Mann Deshi, la première ministre norvégienne, Erna Solberg, mais aussi Sharan Burrow, secrétaire générale de la Confédération syndicale internationale, Isabelle Kocher, PDG d’Engie et Fabiola Gianotti, directrice générale de l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (Cern).

Pourtant, la conférence de Davos a souvent été pointée du doigt comme étant un univers exclusivement masculin, le «talon d’Achille» des femmes. Malgré un nombre croissant de participantes et l’instauration d’un quota pour les grandes entreprises (une femme pour 4 hommes) en 2011, elles sont encore trop peu représentées. L’année 2016 a atteint un record négatif avec seulement 21% de présence féminine sur 3000 participants.

Read more

Our videos