Ces stéréotypes de genre qui nous collent au cerveau

Préjugés, stéreotypes en tout genre nous mènent la vie dure à nous les femmes. Aviva Markowicz nous livre quelques unes des clés pour comprendre les dessous de ces biais cognitifs, fruit de notre héritage culturel et de notre inconscient collectif.

“Je suis un employé pragmatique, carriériste, égoïste, je suis un leader naturel. Je ne sais faire qu’une chose à la fois. Quand je lève le ton au travail, on dit de moi que je suis déterminé et ambitieux. Quand je pars à 18h pour chercher mes enfants, je suis un bon père de famille.”

“Je suis une employée organisée, empathique, multitâche, j’ai une faible résistance au stress. Si je tape du poing au travail, on dit de moi que je suis agressive, incapable de contrôler mes émotions, ou carrément hystérique. Si je pars à 18h pour les enfants, on dit de moi que je ne suis pas disponible.”

Ca vous évoque des choses?

Les préjugés peuvent nous mener la vie dure, et si souvent inconscients, ils peuvent être un frein important à l’avancement professionnel des femmes. Le problème, c’est qu’il est souvent difficile de les identifier ou de les prévenir. Se pourrait-il qu’à lui seul, notre cerveau soit responsable du plafond de verre? Je vous propose d’aller à la rencontre de ces mécanismes inconscients.

Read more

Our videos