“Il faut lever l’illusion d’une égalité entre les femmes et les hommes”

Frédéric Mion, directeur de l’Institut d’études politiques de Paris (Sciences po), s’exprime pour la première fois sur ses engagements pour lutter contre la persistance des inégalités.

L’EXPRESS : Un an après votre élection, en 2013, à la tête de Sciences po, vous vous êtes fortement investi en faveur de l’égalité femmes-hommes. Pour quelles raisons ?

Frédéric Mion : Cette problématique est cruciale dans une école comme la nôtre, chargée de former des jeunes gens à l’exercice de responsabilités. Les femmes, en moyenne plus et mieux formées que les hommes, accèdent moins facilement qu’eux aux fonctions d’encadrement, surtout les plus éminentes. Ainsi, 5 % seulement des grandes entreprises européennes sont dirigées par des femmes. Un chiffre totalement incongru en 2019. Plus choquant encore, cette situation trouve ses racines dès le premier emploi. A la sortie de l’école, les écarts de rémunération pour des fonctions comparables peuvent atteindre 15 %. Il est de notre devoir d’éveiller les consciences. D’autant que nous accueillons une majorité de jeunes femmes – elles représentent aujourd’hui 60 % des effectifs.

Read more

Our videos