La France planque-t-elle les femmes de 50 ans et plus ?

Des médias à l’industrie du spectacle, il ne fait pas bon être une quinquagénaire. Mais pourquoi ? Penchons-nous sur ce flagrant cas “d’âgisme”.

“Un corps de femme de 25 ans, c’est extraordinaire. Le corps d’une femme de 50 ans n’est pas extraordinaire du tout. Elles sont invisibles”. Difficile d’oublier ces propos édifiants de l’écrivain Yann Moix, recueillis dans le magazine Marie Claire, et la quantité de réactions outrées qu’ils ont pu susciter sur les réseaux sociaux. Par-delà le caractère sexiste de ces mots que l’on aimerait oublier, demeure tout de même une idée, tout aussi violente : les femmes de cinquante ans seraient des femmes invisibles. Elles le sont tout du moins aux yeux du polémiste (ou plutôt, de sa libido). Hélas, force est de constater que la réflexion nous revient à l’esprit lorsque l’on passe au crible médias, films et publicités. Où sont donc les quinquagénaires ?

Car contre quelques figures emblématiques, d’Elise Lucet à Isabelle Huppert, de la télévision au cinéma, combien de laissées-pour-compte ? Encore aujourd’hui, les femmes de cinquante ans et plus semblent être reléguées au rang de figurantes. Ou pire, de vagues silhouettes qu’il faudrait ignorer. Il faut dire qu’elles concentrent sans le vouloir toute une rasade de préjugés et de stéréotypes. Et qu’il est bien difficile de s’en dépêtrer…

 

READ MORE

Our videos