Egalité hommes-femmes, d'un rapport l'autre

Après son rapport remarqué sur l’égalité professionnelle, remis en juillet 2009, Brigitte Grésy devra rendre en juin prochain un rapport sur « la participation des hommes aux responsabilités parentales ». Le tout destiné à alimenter la concertation avec les partenaires sociaux sur l’égalité hommes-femmes, qui se tiendra précisément en juin. Brigitte Grésy revient, pour LES NOUVELLES news, sur l’actualité de ces sujets.

Les prochaines semaines vont être chargées pour Brigitte Grésy. L’Inspectrice générale des affaires sociales, auteure en juillet 2009 d’un rapport sur l’égalité professionnelle, vient de se voir confier par le ministère des Solidarités et de la Cohésion sociale une mission sur « la participation des hommes aux responsabilités parentales ».

Brigitte Grésy est chargée d’étudier « notamment les dispositifs pouvant inciter les pères à prendre un congé parental en France et dans les pays où les entreprises et les partenaires sociaux se sont engagés sur cette question. »

Elle devra remettre ses conclusions à Roselyne Bachelot au mois de juin prochain. Car, dans le même temps, le ministère engagera « une concertation avec les partenaires sociaux sur l’égalité professionnelle, la mixité des emplois et le temps partiel des femmes. »

Une façon pour le gouvernement de reprendre la main sur la question. Car une première concertation sur l’égalité professionnelle, avec le rapport de Brigitte Grésy pour base de travail, a eu lieu à la fin 2009. Les partenaires sociaux devaient rendre leur copie en avril 2010, mais les négociations se sont enlisées. Voilà le donc le sujet relancé… et développé, avec cette nouvelle commande consacrée à la participation des hommes aux responsabilités parentales.

Pas question pour Brigitte Grésy de parler de sa nouvelle mission. Son devoir de réserve l’en empêche. Certes, dans son rapport de 2009, elle consacrait quelques paragraphes au congé parental, et avançait cette préconisation : il « devrait être remplacé par un congé plus court, rémunéré de façon proportionnelle au salaire antérieur (80%) et partagé entre les deux parents (la partie non utilisée étant alors perdue). »

S’engagera-t-elle encore sur cette voie, alors qu’une proposition similaire, déposée par la socialiste Danièle Bousquet, a été rejetée en 2010 par les députés ? « Mon rôle est de regarder tout ce qui se passe en Europe, ou au Canada, sur le congé parental, de faire des comparaisons », explique Brigitte Grésy. « Je regarde les politiques publiques, je les analyse, et je regarde les outils qui peuvent actionner une meilleure prise en compte de la parentalité par les pères. Par ailleurs de nouvelles études ont été publiées depuis. Alors, quelles seront mes conclusions ? Pour l’instant je n’en sais strictement rien ».

Quatre mois, ce ne sera pas de trop pour remplir cette tâche. A l’heure de s’y plonger, Brigitte Grésy revient, pour LES NOUVELLES news, sur son précédent rapport et ce qui en a découlé. « Je préfère voir le verre à moitié plein », assure-t-elle. C’est pourquoi elle se réjouit de la mise en oeuvre de quotas dans les conseils d’administration (CA) des grandes entreprises. Ou des éléments sur l’égalité professionnelle inclus dans la réforme des retraites. Même si, sur ce point, « la vigilance doit être très forte » sur ce que contiendront les décrets d’application.

Our videos