Que répondre à mon collègue qui me demande si j’ai pris mon après-midi lorsque je pars avant 18 heures ?

Ça ne rate jamais : à chaque fois que vous quittez le bureau avant 18 heures, votre collègue vous demande si vous avez pris votre après-midi. Non seulement son air satisfait devant sa prétendue plaisanterie entendue des dizaines de fois vous agace, mais le fond du sujet vous met encore plus en rogne. Comment réagir correctement dans cette situation ?

Commençons d’emblée par mettre les choses au clair : cette remarque n’a jamais été drôle et n’a jamais fait rire que ceux qui ont fait une croix sur leur vie personnelle pour survaloriser leur vie professionnelle. « L’esclave perd tout dans ses chaînes jusqu’au désir d’en sortir », disait Rousseau. Peut-être pourrait-il au moins avoir la décence de ne pas faire l’éloge de l’asservissement à ses collègues ! Attention, il ne s’agit pas d’affirmer que le travail est négatif, mais simplement que l’excès de travail est, comme tout excès– d’alcool, de chocolat… -, mauvais pour la santé physique et mentale.

N’oublions pas que la vocation première de l’humour est de faire rire. Ici, la remarque paraît plus culpabilisante que créatrice de franche camaraderie. Aussi, vous pourriez être tenté(e) de répondre par une réplique cinglante : « non, j’ai juste des gens qui m’aiment ». Cela vous défoulerait probablement, mais l’impact sur votre collègue ne serait pas très bénéfique.

Read more

Our videos