La relation mère-fille, relation par essence compliquée?

Nous serions bien inspirées de mettre en perspective le type de relation qui nous unit à notre mère. Cette relation en dit parfois long sur notre personnalité, notre manière de gérer nos relations, notre manière d’être mère à notre tour. Christiane Olivier est une psychanalyste française. Elle fut l’une des premières à étendre la psychanalyse à ce qui est spécifique à la relation mère/fille sans limiter la fille à ce qui n’est pas le garçon

Ce qui complique la relation mère-fille, à la différence de la relation mère-fils, c’est que selon la psychanalyste, la petite fille est pour sa mère l’objet du rêve ‘idéal de femme’. Ainsi, une fille tente de se conformer au rêve identificatoire de sa mère. A force de se conformer au désir de la mère, la fille oublie d’écouter le sien, elle l’empêche d’émerger. Le garçon ne peut pas, lui, représenter pour la mère ‘celle qu’elle aurait du être’. Les enfants ont besoin d’un repère auquel se comparer et d’un repère avec lequel ressentir la différence.

Sans renier le reflet père/fille de l’œdipe freudien, c’est l’échange mère/fille qui est donc mis en avant. Cette comparaison nouvelle

Our videos