Christine Macel, patronne de la Biennale de Venise 2017

Conservatrice générale du Patrimoine, Christine Macel, qui travaille dans la recherche et les acquisitions, a installé cette exposition d’art contemporain dans la Sérénissime où elle présente les œuvres de 120 artistes. 

Une Française à la tête d’une des plus grandes foires internationales d’art

Nommée Commissaire de l’exposition, Christine Macel, habituée à créer des événements artistiques en France (Centre Pompidou ou Musée d’Art Moderne), a cette fois élargi sa palette en faisant la part belle à la jeune création internationale (51 pays), toujours à l’affût de nouveaux talents et sans être effrayée par les nouvelles formes d’expression d’un art en train de s’inventer et de chercher son public. C’est cette capacité à s’engager pour défendre et l’art et les artistes qui a décidé la Biennale à retenir sa candidature pour sa 57ème édition.

Curiosité et implication, des qualités inestimables

Christine Macel n’est pas là par hasard. Élevée dans une famille où l’art est déjà très présent, un père architecte, une mère historienne et une visite à l’âge de huit ans au Centre Pompidou décideront de son avenir et de son intérêt pour l’art contemporain. Elle suit des études d’art et, après un stage au Musée Guggenheim SoHo, rêve de travailler dans un musée. Ce fut chose faite avec la constitution du département contemporain à la demande de Beaubourg, suivi de la direction du Printemps de Cahors, et depuis plus rien ne l’arrête, Venise n’étant qu’une étape supplémentaire dans sa carrière, étape il est vrai très importante au regard du monde de l’art à l’international.

Read more

Our videos