L’apocalypse numérique n’aura pas lieu, de Guy Mamou-Mani. Un livre passionnant et salutaire.

Guy Mamou-Mani vient de publier son coup de gueule et ses espoirs avec ce livre à la fois précis, visionnaire et engagé, qui fait le tour de la question de la société confrontée à la vague de fond du numérique. Un ouvrage à lire … et à faire lire. C’est ce à quoi je vais tenter de m’employer au travers de cette présentation.

L’auteur est loin d’être un inconnu. Personnalité du monde de l’IT, il a présidé de 2010 à 2016 le Syntec Numérique et codirige le groupe Open, une ESN de plus de 3700 employés. Il est bien placé pour analyser la déferlante. Je recommande ce livre à tous les décideurs

Dans ce livre, il expose sa colère et ses espoirs.

« Le numérique change notre vie : il est temps de nous en emparer pour construire le monde dans lequel on veut vivre ! (…) La révolution numérique est peut-être la seule de l’histoire qui apporte une solution à chaque aspect de l’activité humaine : Éducation, santé, emploi, secteur public, les nouvelles technologies sont partout » indique la présentation de l’ouvrage.

Guy Mamou-Mani va effectuer l’inventaire de l’impact dans tous ces secteurs.

LA GRANDE PEUR DU NUMÉRIQUE

Mais il va au préalable souligner combien cette invasion du numérique dans tous les aspects de notre quotidien et de l’économie créée une grande angoisse au niveau du public, comparable à la peur antique de l’invasion des barbares.

Notre époque en effet ne connait plus de guerre à nos portes, de grande épidémie. Elle s’est inventée une nouvelle grande peur : le numérique. Au point, selon l’auteur que « la France, sous lecoup d’angoisses irrationnelles, court un risque majeur : déserter le terrain numérique. »

Guy Mamou-Mani  s’est donc donné la mission au travers de l’ouvrage de de faire de la pédagogie et de désamorcer ces peurs.

L’auteur s’insurge contre les « prophètes de malheur » pour lesquels « la fin du monde va être précipitée par le ‘numérique’, un mot derrière lequel ils rangent pêle-mêle l’informatique, le web, les robots, l’intelligence artificielle, le progrès technologique. (…) L’intelligence humaine et l’intelligence artificielle sont vouées à se faire la guerre, guerre que remporterait forcément l’intelligence artificielle…Nous sommes voués à être remplacés par des robots. Or, le mieux que l’on puisse faire, c’est initier le plus tôt possible l’intelligence humaine  à maîtriser l’intelligence artificielle, en apprenant aux enfants par exemple à coder. Cela n’en fera pas des geeks ou des esclaves de l’informatique, ce n’est pas parce qu’ils apprennent à lire et écrire qu’ils deviennent écrivains, de même, ils ne deviendront pas tous développeurs professionnels ! »

 

Get the book

Our videos