Roxane Gay, l’ambassadrice des « mauvaises féministes »

Si son recueil de chroniques « Bad Feminist » est publié pour la première fois le 22 mars en France, Roxane Gay décomplexe depuis des années les militantes de tous bords. Du racisme au body shaming… Portrait d’une auteure qui sait faire entendre sa voix.

Qu’est-ce qu’une parfaite militante anti-sexisme ? Qui peut revendiquer ce label sans être saisi par un syndrome de l’imposteur ?  Parce qu’elle est universitaire, a fait ses armes en écrivant pour le New York Times et le Guardian, et a toujours défendu ses idéaux avec assurance, Roxane Gay n’est pas de celles qu’on imaginerait pétrie de doutes. Avec son best-seller Bad Feminist – qui paraît en France le 22 mars chez Denoël -, l’auteure américaine d’origine haïtienne est pourtant devenue une sensation littéraire en revendiquant ses paradoxes, en assumant la difficulté et le poids de l’étiquette féministe : « Je mets du gangsta rap à fond dans ma voiture quand je pars travailler même si les paroles sont dégradantes pour les femmes (…) Le rose est ma couleur préférée (…) Je lis Vogue sans aucune ironie, bien que cela puisse sembler le cas. Ça ne se voit peut-être pas, mais j’ai le fantasme assez complaisant d’un dressing rempli de belles chaussures, de sacs à main et de tenues assorties ». Première femme noire à écrire pour Marvel, auteure de deux best-sellers, Roxane Gay est aujourd’hui une rock star aux États-Unis. La publication en 2014 de cette collection d’essais l’a propulsée au rang d’ambassadrice d’un féminisme intersectionnel, décomplexé et auquel les jeunes – dans toute leur diversité – peuvent s’identifier. Il est aisé de comprendre pourquoi, malgré la différence d’âge qui la sépare des millennials, Roxane Gay est aujourd’hui une icône pour eux : adepte des récits autobiographiques et d’une écriture de la proximité, elle sait parler à la génération « moi ». « De vive voix ou sur Twitter, elle s’exprime comme la copine que vous appelez pour un conseil, aussi sereine que drôle », écrivait The Guardian.

Read More

Our videos