Parité : état des lieux avec le Gender Browser

Les femmes occupent seulement 9,8% des sièges des conseils d’administration des grandes entreprises, constate l’OCDE. En Belgique, c’est à peine plus : 10,8%. A la veille de la Journée internationale de la femme, les données de l’OCDE viennent faire écho aux critiques formulées le mois dernier sur le petit nombre de femmes occupant des postes de haut niveau dans la fonction publique.

 

Le Gender Browser ou le « navigateur de parité », nouvel instrument de l’OCDE, révèle que les femmes ne représentaient en 2009, date la plus récente pour laquelle on dispose de données comparables, qu’un dixième des membres des conseils d’administration des entreprises cotées dans les pays de l’OCDE.
Cette proportion varie considérablement d’un pays à l’autre : c’est la Norvège qui occupe la première place avec un taux proche de 40 %, grâce à l’adoption d’un quota obligatoire en 2006. En Suède, en France, en République Slovaque et en Finlande, le pourcentage de femmes dans les conseils d’administration oscille entre 15 % et 20 %, et il est inférieur à 5 % en Allemagne, au Japon et aux Pays-Bas.
 

 

Our videos