Et si l’on brisait enfin le tabou de la parentalité en entreprise?

L’aménagement du temps de travail des salariés coûte trop cher? La parentalité est une charge supplémentaire pour les managers? Aurélia Du Pasquier, co-fondatrice du cabinet de conseil Nova Vitam, répond à 5 idées reçues sur la parentalité en entreprise.

L’équilibre des temps de vie constitue une préoccupation majeure pour une très large majorité de salariés français. Selon le baromètre OPE 2018 de la Conciliation entre vie professionnelle, vie personnelle et familiale, 92% des salariés estiment le sujet “important”, mais 60 % d’entre eux considèrent que leur employeur “ne fait pas beaucoup de choses” pour les aider à trouver cet équilibre. Il s’agit donc d’une préoccupation pour les salariés mais également un enjeu crucial pour les entreprises. Sachant qu’un meilleur équilibre des temps améliorerait la qualité de vie des salariés et la santé au travail (pour 95 %, dont 66 % de manière très importante), le climat social (94 % et 54 %) ou l’engagement personnel (92 % et 51 %).

“90% des salariés sont parents”, constate Aurélia Du Pasquier, co-fondatrice de Nova Vitam, cabinet de conseil en gestion des sujets liés à la parentalité. Aujourd’hui, il y a une vraie prise de conscience au sein des entreprises, afin d’oeuvrer à une meilleure conciliation des temps de vie. “Mais de là à aller parler de la parentalité en entreprise, on n’en est pas tout à fait là”, constate-t-elle. Or, “elle fait partie de l’équilibre des temps de vie, donc de la qualité de vie au travail et cette brique permet de vraiment changer la culture de l’entreprise”. Pour Challenges, Aurélia Du Pasquier brise le tabou de la parentalité en entreprise en répondant à 5 idées reçues.

 

Read more

Our videos