CAROLINE THOMAES (P&G) : « NOUS DEVONS UTILISER NOS MARQUES POUR CHANGER LES MENTALITÉS SUR L’ÉGALITÉ DES SEXES »

L’inégalité entre les hommes et les femmes reste, aujourd’hui encore, un problème grave. Procter & Gamble a décidé de le prendre à bras le corps, en organisant des programmes comme ‘Flex at work’ et en lançant des campagnes mondiales comme ‘Share the load’, pour Ariel, dont l’objectif est de sensibiliser le public au fait que femmes et hommes sont égaux et doivent être traités de manière identique. « Nous devons utiliser notre marque pour changer les mentalités. »

Le 8 mars est, partout dans le monde, une journée au cours de laquelle les femmes sont mises à l’honneur. Mais bien qu’elles aient obtenu le droit de vote il y a 70 ans, bien peu de choses ont réellement changé depuis. Beaucoup de femmes font encore et toujours l’objet de discriminations du simple fait qu’elles sont femmes. Pour s’en convaincre, il suffit de se pencher sur la campagne ‘Me Too’ : l’abus de pouvoir à leur endroit est présent partout et en toutes circonstances. Encore et toujours, elles doivent lutter contre ce fameux plafond de verre et prouver un peu plus que leurs collègues masculins alors que leurs salaires restent inférieurs. Tout n’est pourtant pas noir car il existe aussi des entreprises performantes sur le plan de l’égalité des sexes. Procter & Gamble est l’une d’entre elles. Nous nous sommes entretenus avec Caroline Thomaes, Benelux Country Leader & Belux Sales Director de l’entreprise. Elle est assurément l’interlocutrice idéale pour nous expliquer ce que Procter & Gamble fait concrètement pour que l’égalité hommes-femmes ne reste pas un vœu pieux en son sein.

Avez-vous, vous-même, été confrontée à l’inégalité entre les sexes ?

A mes débuts au service des ventes de Procter & Gamble, il y a un peu plus de 20 ans, j’étais la seule femme. Au cours des dix premières années de ma carrière, je n’ai rencontré aucune femme lors de mes voyages d’affaires. La situation est évidemment tout autre aujourd’hui. Elle n’est pas parfaite mais, d’une manière générale, le monde des affaires est désormais beaucoup plus ouvert aux femmes.

Read More

Our videos