Ecologie personnelle et transition

Et si vous participiez au Sommet de la Transition, pour découvrir les secrets de vie de 22 professionnels de la transition, faciliter votre transition et décider d’agir pour la planète dans la clarté et la sérénite. Ce sommet se déroule sur le web du 15 au 28 novembre 2018,et espère vous inspirer la motivation de mettre le turbo à votre engagement pour endiguer les crises que connaît notre époque.

Un sommet, qu’est-ce que c’est ?
Un ensemble d’interventions de professionnels autour d’un sujet choisi que l’on aborde dans ses harmoniques. Concrètement, 1 à 2 entretiens autour de la transition de vie seront accessibles via le web sans frais chaque jour du 15 au 28 novembre.

Ce sommet vise plutôt les femmes
Pourquoi les femmes ? Parce qu’elles sont des vecteurs privilégiés mais silencieux de la transition et qu’il est important qu’elles le sachent pour, si elles le souhaitent, se mobiliser de façon plus résolue en sachant qu’elles sont déjà très nombreuses à opérer une révolution silencieuse dans l’espace de leur foyer.

Sans qu’on s’en aperçoive, encore aujourd’hui, notre civilisation est très imprégnée de l’idéologie partriarcale. Les femmes restent conditionnées à assurer des tâches serviles et à le faire dans la discrétion. Résultat : on ne voit pas le travail qu’elles abattent.
Les chiffres sont pourtant là, et ils sont récents : dans les pays occidentaux, les femmes assurent l’intendance et l’éducation à 80%. Ce qu’on sait moins, c’est que les femmes sont aussi à l’origine de 80% des décisions d’achat ; cela signifie qu’elles tiennent entre les mains le levier du changement dont nous avons besoin collectivement pour atténuer les crises déjà en cours.

Pas de changement durable sans un changement profond de l’intérieur
Les professionnels du changement bien connus qui participent à ce sommet – Thomas d’Ansembourg, Caroline Burel, Sylvie Kaye, Jean-Jacques Crèvecoeur, John Rizzo, Maryse Lehoux, Anne-Sophie Droulez, Sophie Mercier, Gauthier Chapelle, Christiane Thiry, Isabella Lenarduzzi – estiment que le traitement que nous infligeons à la terre est le reflet de l’absence de soin que nous avons pour nous-mêmes. L’écologie globale présuppose l’écologie personnelle. Autrement dit, pas de changement durable sans un changement profond de l’intérieur.

Le Sommet de la Transition nous procure de l’inspiration et des pistes pour trouver en nous la motivation de nous engager profondément et durablement. Des témoins du temps comme Danielle Bajomée, Lucienne Strivay, Jacques Mercier, Raphael Lafontaine et Julien Peron nous permettront de mieux comprendre ce qui se joue en filigrane.

Le Sommet de la Transition  se déroule sur le web du 15 au 28 novembre 2018
Les entretiens vous sont offerts. Ils successivement accessibles à volonté durant 48 heures chacun.
Une fois inscrit.e, vous recevrez les instructions nécessaires au bon déroulement de votre expérience.

 

 

inscription

Our videos